Fertilisation

photo rampe pesticideFertilisation de la canneberge au Québec, pas si sorcier!

La canneberge est une plante pérenne qui se cultive majoritairement dans des sols pauvres, sableux, acides et dans quelques sols organiques. Comme le système racinaire du plant de canneberges vit en symbiose avec des champignons mycorhizateurs, le plant s’adapte très bien aux sols qui ont peu d’éléments nutritifs. Le plant de canneberges n’est pas très exigeant en éléments fertilisants, toutefois il est très important de fertiliser les champs au moment opportun.

Les plants de canneberges produisent deux types de tiges distinctes : les tiges reproductives et les tiges végétatives. Il est important d’en tenir compte lors du programme de fertilisation, car un apport d’azote au mauvais moment ou en trop grande quantité peu favoriser le développement des tiges végétatives au détriment des tiges productives. Puisque la canneberge est une plante pérenne, il est important de considérer l’effet de notre fertilisation sur le développement du plant l’année suivante. Les bourgeons fructifères pour la prochaine année se forment durant la saison et une mauvaise fertilisation peut influencer la production de ces bourgeons. Il est donc essentiel au départ, de bâtir un bon plan de fertilisation qui aidera à ajuster la fertilisation selon les besoins de chacun des champs.

Analyse de sol

Pour pouvoir élaborer un bon plan de fertilisation pour une saison de culture, il est important de connaître la composition du sol des champs, afin de vérifier les éléments nutritifs qu’ils contiennent. On compare ensuite les résultats de l’analyse avec la grille de fertilisation pour la canneberge, incluse dans le guide du CRAAQ 2010. Cette grille permet, pour les champs en production, de connaître les besoins moyens en azote, phosphore et potassium selon la concentration de ces éléments dans le sol.

-Procédure d’échantillonnage pour la prise d’analyse de sols

Analyse foliaire

Comme la canneberge est une plante pérenne, la prise d’analyse foliaire est très importante pour vérifier la teneur des éléments majeurs et mineurs dans le feuillage. Grâce à cette analyse, on peut identifier les éléments et oligoéléments qui sont problématiques dans la plante et ajuster notre fertilisation. L’échantillonnage des tiges se fait de la mi-août à la mi-septembre puisque c’est la période de l’année où les éléments sont le plus stable dans la plante. Le suivi de la procédure d’échantillonnage est très important pour être en mesure de pouvoir comparer les résultats de l’analyse avec les tableaux de références pour les concentrations minérales recherchées dans les plants en production (que l’on peut trouver dans le Cranberry Chart Book 2012).

-Procédure d’échantillonnage pour la prise d’analyse foliaire

Rôle des éléments dans la plante 

Comme chacun des éléments essentiels à la canneberge joue un rôle particulier, il est important de comprendre les impacts possibles d’une carence ou d’un excès de ces éléments. Certains éléments jouent un rôle majeur et sont requis en quantités importantes dans la plante, tandis que d’autres ne sont nécessaires qu’en petites quantités. On parle donc d’éléments majeurs, secondaires et mineurs qui ont tous un rôle plus ou moins important sur la vigueur de la plante et sur le potentiel de production de celle-ci. Dans le livre "The American Cranberry" de Paul Eck, le chapitre 7 discute du rôle des éléments dans le plant de canneberges.

-Eck, Paul, (1990). The American Cranberry. USA : Rutgers University Press, 420 p.

Engrais utilisé dans la production de canneberge

Les types d’engrais utilisés dans la production de canneberges vont évidemment dépendre du type de régie de culture. La production de canneberges biologiques exige que les produits utilisés soit certifiés biologiques, ce qui réduit les sources possibles d’intrants. Le tableau 1 présente les principaux fertilisants utilisés en production de canneberges biologiques.

Tableau I : Principaux fertilisants utilisés en production de canneberges biologiques

Pour la production conventionnelle, généralement on utilise des formulations d’engrais complètes,  N (azote) - P (phosphore) – K (potassium)  pour combler la majorité des besoins des plants. Ainsi, lorsqu’on connaît les besoins des plants, on utilise une formulation d’engrais chimique qui nous permettra de les satisfaire (ex : 13-13-13, 10-10-20, et.). Pour créer ces formulations, on utilise les matières premières qui sont le mieux adaptées à la production de canneberges. Le tableau II, montre les principales bases d’engrais utilisées :

Tableau II : Principales matières premières utilisées dans la formulation d’engrais pour la  production de canneberge conventionnelle

La canneberge, une plante acidophile

Un élément important à prendre en considération pour la production de canneberge est le pH des sols. La canneberge est une plante qui est adaptée au sol acide dont le pH se situe aux environs de 4,0 à 5,0. Comme la majorité des sols ont un pH initial supérieur à 5,0, il faut ajouter du soufre élémentaire au sol afin de diminuer son pH. Généralement, on considère que pour 100 lbs/acre de soufre élémentaire 90 %, le pH du sol diminue de 0,1 unité. Toutefois, cette donnée peut être très variable selon le type de sol et son % de matière organique. Un tableau référence est disponible dans le Cranberry Chart Book 2012 pour connaître la quantité de soufre à appliqué selon le % de matière organique du sol et la baisse de pH souhaitée. Notez que l’on recommande de ne pas appliquer plus de 500 lbs/a de soufre par saison.

La fertilisation se passe avant tout dans le champ

Comme discuté ci-dessus, il est important en début de saison de faire un plan de fertilisation afin de connaître les besoins spécifiques de chacun des champs. Toutefois, ces besoins sont théoriques et peuvent être influencés par plusieurs facteurs. Ainsi, les conditions météorologiques de la saison, le potentiel de rendement, la densité des plants, le type de sol, le drainage, l’irrigation, le cultivar, les applications d’herbicides, la taille des plants et le sablage des champs, sont tous des facteurs qui peuvent influencer de façon importante la quantité d’engrais qui sera appliquée durant la saison.

Il est donc important de faire un suivi régulier de tous les champs en période estivale et plus spécifiquement à partir de la floraison des plants. Un minimum d’une visite par semaine est nécessaire durant cette période afin de faire le suivi des besoins des plants. Ainsi, selon le % de floraison ou de nouaison des plants, selon la coloration du feuillage et l’état général des plants, on ajuste la quantité d’engrais à appliquer. La canneberge n’est pas une plante exigeante en termes de quantité de fertilisants à appliquer, mais l’est au niveau du ‘timing’ d’application.

 

 

 

Bannière
Bannière

petites_annonces

Liste d'envoi

Bannière

Réalisation et hébergement signés tegara.ca / © 2010