Bienfaits pour la santé

La canneberge, un aliment santé

En Amérique du Nord, la canneberge était présente à l’état sauvage bien avant l’arrivée des premiers colons européens. Elle faisait partie notamment de la diète des Amérindiens qui l’utilisaient aussi pour le traitement de différents problèmes de santé et pour la conservation des viandes et des poissons. Au temps de la colonisation, la canneberge était également consommée par les Européens pour lutter contre la maladie du scorbut.

Pour neutraliser les radicaux libres

Très riche en flavonoïdes, la canneberge se distingue parmi une douzaine de fruits étudiés pour son activité antioxydante. Elle est reconnue par les scientifiques pour sa grande quantité de composés phénoliques, classant ainsi la canneberge parmi les fruits ayant des propriétés qui permettent de neutraliser les radicaux libres (molécules instables) du corps prévenant ainsi certains types de maladies cardiovasculaires et cancéreuses.

Flavonoïdes retrouvés dans la canneberge

  • Anthocyanidines
  • Flavanones, dont les catéchines
  • Flavones
  • Tanins ou flavonols, notamment les proanthocyanides et les quercétines

En effet, tous les jours, les cellules de notre corps utilisent plusieurs milliards de molécules d’oxygène pour brûler la nourriture et fabriquer de l’énergie. Une petite partie de cet oxygène, cependant, échappe à la combustion et génère, par oxydation, des radicaux libres. Lorsque ces molécules réactives ne sont pas neutralisées ou éliminées par des mécanismes naturels antioxydants, elles s’accumulent dans l’organisme et dégradent la membrane des cellules, les protéines et l’ADN, un peu à la manière de la rouille sur les automobiles. Les cellules subissent alors le stress oxydatif, qui se trouve à l’origine du processus de vieillissement du corps humain, des maladies cardiovasculaires, du cancer et autres troubles de santé. D’où l’importance de faire le plein d’antioxydants pour combattre les radicaux libres!

Pour assurer la santé dentaire

La carie dentaire est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde. Elle touche 90 % de la population. Des études en laboratoire rapportent que des extraits de jus de canneberge préviennent l’adhésion et la croissance des bactéries causant la plaque dentaire. Par ailleurs, des études cliniques rapportent qu’un rince-bouche à la canneberge diminue la présence de bactéries dans la salive.

En inhibant l’adhésion et la croissance des bactéries, en réduisant la destruction des tissus des gencives et en diminuant l’inflammation, les composés de la petite baie rouge présentent également un intérêt pour le traitement de la parodontite, une maladie des gencives qui affecte à divers degrés près de 75 % de la population.

Pour combattre les infections

La consommation régulière de produits de canneberge peut réduire de 40 % le risque d’infections récurrentes et, par le fait même, diminuer le recours aux antibiotiques.

En effet, la canneberge contient un type unique d’une substance naturelle appelée proanthocyanide qui, à la manière d’un antibiotique, empêche les bactéries responsables des infections de coller aux parois de l’urètre, des intestins ou des gencives. Une récente étude démontre que les effets antiadhésion d’un verre de jus de canneberge se font sentir deux heures après la consommation et peuvent durer jusqu’à dix heures. Les mauvaises bactéries sont ainsi incapables de se développer et de causer une infection. Le jus de pomme, le jus de raisin, le thé vert et le chocolat, qui contiennent un autre type de proanthocyanide, présentent peu ou pas d’activité antiadhésion.

Pour lutter contre les infections urinaires

La canneberge possède des vertus de protection contre les infections particulièrement celles du système urinaire chez la femme, car elle contient un certain type de flavonoïde empêchant les bactéries de se coller aux parois du canal urinaire. Les infections urinaires comptent parmi les infections bactériennes les plus courantes. Elles touchent de façon récurrente 25 % des femmes. La bactérie E. coli, qui cause 80 à 90 % de ces infections, devient de plus en plus résistante aux antibiotiques. Les dernières recherches montrent que les composés antibactériens de la canneberge agissent sur 80 % des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Pour prévenir les maladies intestinales

La bactérie H. pylori est responsable de 80 à 90 % des ulcères d’estomac et d’intestins. Deux tiers de la population mondiale sont infectés par cette bactérie, la plupart durant leur petite enfance. Selon certaines études, le jus de canneberge empêche cette bactérie de se développer dans l’organisme et permet de diminuer le taux d’infection de 9 %.

Propriétés nutritives

Excellente source de vitamine C, la canneberge est aussi très bonne pour la santé des os. C’est un fruit totalement dépourvu de sodium, contenant très peu de sucres et de protéines. La consommation d’une quantité de 115 ml de canneberges fraîches par jour servirait à combler les besoins journaliers de cette vitamine pour un adulte (Binet, M.et al.1997) (Bulletin technique d’information sur la production écologique de la canneberge).

Les propriétés antiadhésives de la canneberge ont des effets bénéfiques sur :

  • Les parois urinaires
  • Les ulcères
  • Les gencives
  • Les plaques dentaires

Les propriétés antioxydantes de la canneberge favorisent notamment :

  • La santé cardiovasculaire
  • L’augmentation du bon cholestérol

Avantages

  • La canneberge ou l’atoca ou encore l’airelle rouge fait partie des aliments fonctionnels.

Selon la définition donnée par Santé Canada, « un aliment fonctionnel est semblable en apparence à un aliment conventionnel. Il fait partie de l’alimentation normale et il a été démontré qu’il procure, au-delà des fonctions nutritionnelles de base, des bienfaits physiologiques précisés par la documentation scientifique et qu’il réduit le risque de maladies chroniques ».

  • La canneberge se consomme sous diverses formes : fraîche, séchée, en purée, en confiture, sous forme de gélules ou comprimés.

La valeur nutritive

Que vaut une « portion » de canneberge?

 

Poids/volume

125 ml de canneberges
crues entières/50 g

125 ml de jus de canneberge
pur (non sucré)

Calories

23

61

Protéines

0,2 g

0,5 g

Glucides

6,1 g

16,3 g

Lipides

0,1 g

0,2 g

Fibres alimentaires

2,3 g

0,1 g

Beaucoup d’études scientifiques documentent les bienfaits de la canneberge sur la santé. Pour plus d’information, consultez les sites suivants :

Le bienfaits de la canneberge, Radio-Canada, Bien dans son assiette: écouter l'émission.

Pour télécharger le guide « Coup de coeur pour les canneberges du Québec », cliquez ici.

La diététique anti-cancer : on mentionne les bienfaits de la canneberge contre le cancer aux pages 22 et 30. Télécharger l'ouvrage ici.

« The Cranberry Institute », un organisme qui concentre ses recherches scientifiques sur les propriétés thérapeutiques de la canneberge: http://www.cranberryinstitute.org/healthresearch.htm

Institut de recherche de Santé Canada : http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/35996.html

Passeport santé. net: http://www.passeportsante.net

Association des producteurs de l’État du Wisconsin: http://www.wiscran.org/health_benefits_0003/Health_News_0077.html

Les canneberges vous veulent du bien! http://www.topsante.com/manger-mieux/mon-alimentation-sante/Les-cranberries-vous-veulent-du-bien

Les canneberges aident à promouvoir la santé corporelle totale: http://www.francaisenouvelles.com/nouvelles-prestations-en-evidence-des-etudes-sur-la-sante-de-la-cranberry-exceptionnelle/

Bannière
Bannière

petites_annonces

Liste d'envoi

Bannière

Réalisation et hébergement signés tegara.ca / © 2010