Communiqués CETAQ

Nouvelles exigences pour les ruches d’abeilles provenant de l’Ontario

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) nous informait des directives du ministère à l’égard des ruches provenant de l’Ontario et servant à la pollinisation.

À l’automne 2010, un nouvel insecte nuisible aux abeilles, le petit coléoptère de la ruche, a été détecté dans la région du Sussex de l’Ontario et dans une zone restreinte du sud-ouest du Québec. Suite à ces observations, de nouvelles exigences sanitaires seront appliquées en 2011 pour les colonies d'abeilles importées de l'Ontario pour des activités de pollinisation.

Sachant que certains producteurs de canneberges louent des ruches de l'Ontario pour la pollinisation, il est recommandé que ceux-ci s'assurent que l'apiculteur ontarien est au courant des exigences sanitaires du Québec et qu'ils les respectent.
 
Voici donc l'essentiel de ce qui doit qui être respecté :

  • L'apiculteur ontarien doit s'enregistrer auprès du MAPAQ et identifier ses ruchers (info sur le site : www.mapaq.gouv.qc.ca/enregistrementapicole)
  • Les ruches ayant séjourné ou transité, en 2010 ou 2011, dans la zone de quarantaine déterminée par le ministère de l’Agriculture et des affaires rurales de l'Ontario (OMAFRA) sont interdites d'entrée au Québec ( info sur le site : http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/apicultu.html
  • Les ruches ontariennes localisées à l'extérieur de cette zone de quarantaine doivent être inspectées par un inspecteur gouvernemental et un certificat sanitaire attestant notamment l'absence d'infestation par le  PCR doit être fourni au responsable du réseau sentinelle apicole du Québec avant leur entrée en territoire québécois.

En 2011, le MAPAQ accentuera sa surveillance pour la détection de ruche infestée par le PCR et appliquera des mesures de contrôle ou d'éradication du PCR (les ruches infestées pourront être détruites). Cette surveillance sera particulièrement élevée dans la zone restreinte du sud-ouest du Québec où le PCR est identifié depuis 2008. Si des ruches infestées au PCR sont retrouvées, celles-ci pourront être détruites et les autres ruches provenant du même apiculteur pourront être mises en quarantaine.

Concernant les ruches ontariennes, si la présence du PCR est détectée, le MAPAQ envisage la possibilité d’obliger le renvoi de la totalité des ruches appartenant à l’apiculteur ontarien dans un délai de 48 heures. Le Ministère nous transmettra sa décision finale, quant aux actions qui seront prises advenant la détection de ruches infestées, dès qu’elle sera précisée.
 
Dans ce contexte, il est donc important que les conditions énumérées ci-haut soient respectées.

Pour connaître davantage l’insecte cliquez ici

 

Ecoconditionnalité et Bilan de phosphore

Suite à la réglementation en vigueur depuis 2011, toutes les entreprises agricoles assujetties à l’obligation faite à l’article 35 du REA doivent transmettre au MDDEP un bilan de phosphore annuel, acheminé au plus tard le 15 mai de chaque année.

L’article 35 indiquant que tout exploitant d’un lieu d’épandage visé par l’article 22 doit faire établir annuellement, sous la signature d’un agronome, un bilan de phosphore du lieu d’épandage en établissant le volume annuel de phosphore reçu de toute matière fertilisante, de même que le volume qui peut être épandu sur les terres disponibles.

Ainsi, tel que stipulé à l’article 22 du REA et en ce qui nous concerne pour la production de canneberges, toute production maraîchère ou de fruits, dont la superficie cumulative est de 5 ha (12,36 acres), doivent fertiliser chaque parcelle en conformité d’un plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF) et conséquemment faire parvenir au MDDEP, un bilan phosphore signé par un agronome avant le 15 mai de chaque année.

Dans le cas contraire, l’exploitant ne pourra recevoir l’aide financière du gouvernement telles que les taxes foncières et/ou l’assurance stabilité. Il en va de même pour tout bilan de phosphore non remis ou pour une transmission retardataire ou encore si l’exploitation se retrouve en surplus de phosphore.

Pour toutes informations supplémentaires, n’hésitez pas à contacter un membre de l’équipe du CETAQ au (819) 385-4242. Vous pouvez aussi consulter le site internet du MAPAQ et du MDDEP aux liens suivant :

http://www.mapaq.gouv.qc.ca

http://www.mddep.gouv.qc.ca/milieu_agri/agricole/phosphore/bilan.htm

   
Bannière
Bannière

petites_annonces

Liste d'envoi

Bannière

Réalisation et hébergement signés tegara.ca / © 2010